Inde – Visite du Madhya Pradesh

Visite du Madhya Pradesh (Vendredi 9 janvier – Mercredi 21 janvier 2015)

Khajurao

Khajurao est un petit village de plaine, perdu dans la nature au nord du Madya Pradesh, où l’on peut admirer de somptueux temples hérités de l’empire Chandela (entre le 10ème et le 12ème siècle). Ce sont d’anciens temples hindous et jaïns très bien conservés avec la particularité d’être construit sur un soubassement. Les sculptures sont finement gravées et représentent surtout des scènes érotiques !

Pour faire connaître ce patrimoine, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, le gouvernement ainsi que l’état du Madhya Pradesh font tout pour développer le tourisme qui commence à peine. Pour faciliter les transports, le village possède maintenant son propre aéroport ainsi qu’une toute nouvelle station de trains construite en 2010 !

Les villageois vivent de l’agriculture (élevages et cultures), il y a donc des champs et des animaux partout. Les habitants vivent dans le vieux Khajurao et les touristes justes à côté dans le nouveau Khajurao. En fait, il s’agit d’une extension du village qui regroupe pratiquement toutes les guesthouses, les restaurants et les boutiques. La guesthouse où j’ai dormi, a ouvert il y a seulement 4 mois par un jeune de 26 ans.

Le touriste est très accueilli par les villageois et spécialement par les jeunes qui n’hésitent pas à venir discuter avec vous et à vous inviter chez eux gratuitement. Des propositions en ce sens, j’en ai eu plusieurs aussi, j’ai accepté la première puis refusé les autres. J’ai longuement discuté avec des jeunes de tous un tas de choses y compris, chose rare, de la sexualité (c’est d’ailleurs un sujet récurrent, la plupart des jeunes parlent facilement de leur vie affective et veulent connaître la vôtre). La tradition est de faire une « party » le soir dans une ferme au milieu des champs ; il s’agit en fait de diner au feu de bois dans une ferme. Je suis l’invité mais c’est moi qui a payé le diner pour 5 personnes (en fait, j’avais proposé initialement de leur offrir quelques légumes pour le diner). En soit pourquoi pas, les familles n’étant pas riches c’est une manière de les soutenir. C’est aussi et surtout une occasion facile de découvrir toujours plus la vie en Inde.

D’autres jeunes, m’ont fait visiter le vieux Khajurao en m’expliquant que le village est divisé en 4 castes. Chacune à son quartier et pas question de se mélanger. Cela se voit aussi sur les maisons, celles des brahmanes sont plus « luxueuses » que les autres !

En louant un vélo, la visite se fait facilement en une journée sachant que beaucoup de temples se ressemblent. Je recommande la visite de ce village.

Muktagiri

Muktagiri

Situé au sud du Madhya Pradesh, à la frontière du Maharastra, Muktagiri n’est pas un village ni une ville mais un lieu qui regroupe une cinquantaine de temples jaïns datés du 15ème siècle, perché à flan de colline. L’accès est indirect, il faut faire beaucoup de kilomètres et d’heures de transport pour y arriver (à 590 kilomètres de Jhansi). Peu de touristes viennent visiter ce lieu qui est magnifique. C’est un lieu de pèlerinage important pour les jaïns, puisqu’ici plusieurs millions de saints jaïns y auraient atteint le nirvana. Certaines guérisons miraculeuses ont également eues lieue.

Ici pas de restaurants, juste 2-3 petits stands pour grignoter, une hôtellerie pour le logement et le réseau mobile ne fonctionne pas. Bref un lieu idéal pour se reposer dans la nature. J’avais même pensé y rester 3 nuits. Par contre, ce n’est pas possible de se balader sur les collines parce qu’il n’y a pas de sentier.

Le site est petit, la visite se fait en 3 heures en prenant largement son temps. J’ai rencontré beaucoup de jeunes étudiants pour la journée, qui étaient ravis de voir un étranger, car c’est une occasion pour eux de parler anglais. Au fil des discussions, plusieurs locaux, m’ont invité à visiter un autre lieu magnifique à 50 kilomètres : Chikaldara.

Mon cadeau : une grande famille jaïne (les parents, les enfants, les petits enfants…) sont venu ici pour fêter les 99 ans de la grand-mère. J’ai donc été invité à participer à la fête organisée : musique à plein volume dans la salle de réception avec des chants et des danses. Juste avant, j’ai été invité à diner. Le lendemain matin la famille m’a offert le petit déjeuner et j’ai participé à un bout de puja (prière d’offrandes) dans le temple jaïn. C’est pour moi une vraie joie de découvrir cette culture (le jaïnisme n’est pas une religion, car ils ne croient pas en un Dieu). J’aurais l’occasion de la découvrir d’avantage en visitant le Gujarat.

Initialement, j’avais envisagé de rester 3 jours à Muktagiri. N’ayant pas grand-chose à faire dans ce lieu, j’ai donc préféré aller à Chikaldara dès le lendemain matin.

Chikaldara

Station de montagne perchée à un peu plus de 1000 mètres d’altitude, est lieu très connu par les Indiens. En soit le village ne représente aucun intérêt, tout ce qu’il y a à visiter est dans les environs, notamment la réserve de tigres. Ici les chambres d’hôtels sont au minimum à 1600 roupies la nuit, d’après un responsable d’hôtel. Pour moi, c’est simple c’est beaucoup trop cher. Je suis donc repartit immédiatement pour le village voisin (à côté de Muktagiri). Cela dit, je ne regrette pas d’avoir fait le trajet, car les paysages sont magnifiques.

Khandwa

Initialement je pensais arriver à cette ville un samedi pour avoir la messe du dimanche. Je suis finalement arrivé le jeudi pour 3 jours de repos, sans bouger. Il n’y a rien à visiter à Khandwa, sauf peut-être la cathédrale lorsqu’elle est ouverte (à la demande uniquement) et les petites mosquées disséminées un peu partout dans la ville.

Omkareswar

Omkareshwar

Petite ville située 70 km au nord de Khandwa (ou 77 km au sud d’Indore), son nom Omkareshwar vient de « om », syllabe sanskrite qui représente le son originel, primordial, à partir duquel l’univers se serait structuré dans l’hindouisme, le bouddhisme, la jainisme et le sikhisme. Ce n’est pas un lieu sacré, mais c’est tout comme ; tout est disposé comme dans un sanctuaire : boutiques de souvenirs, restaurants, logements pour tous les budgets, possibilité de se purifier dans la rivière qui traverse la ville et des gens qui viennent non seulement de l’Inde mais aussi de l’étranger !

Au milieu de la rivière (je dirais plutôt un fleuve compte tenu de sa taille), se trouve une ile dont la forme ressemble à la syllabe « om » et pour lequel il est possible de faire le tour par un chemin spécialement aménagé. Pour tout visiter, 2 jours est un minimum. Je suis passé un peu vite, j’ai fait un grand bout de la visite en une demi-journée, avec une nuit sur place. Je recommande vraiment ce lieu, loin de l’agitation des grandes villes et surtout par la possibilité de marcher tranquillement. Ah oui, avoir de bons mollets pour visiter Omkareshwar, ça monte et sa descend dans tous les sens et beaucoup de marches sont raides.

Maheshwar

A mi-chemin entre Omkareswar et Mandu, je me suis arrêté dans cette ville parce que j’ai vu une plaquette de l’office du tourisme du Madhya Pradesh et que c’était sur ma route. Je découvre aussi la lenteur des bus locaux, qui ont vraiment tout leur temps : 3h pour faire 64 km !

Situé au bord de la même rivière qui passe par Omkareswar, c’était l’ancienne capitale de l’ancienne région Malwa (19ème siècle). A l’intérieur de l’enceinte (en parfait état) de l’ancien fort, se trouve une multitude d’ateliers de fabrication de saris. Côté rivière, l’on accède à un ghat avec de magnifiques sculptures sur l’enceinte. Très peu de touristes passent par ici, aussi j’ai eu droit d’être admiré par tous les locaux et à mes séances photos habituelles. Une demi-journée suffit pour visiter le ghat et ses abords. A ne visiter que si l’on a du temps.

Mandu

Mandu

A 50 km à l’ouest de Maheshwar (environ 3 heures de trajet et 3 bus…), perdu dans la nature, Mandu est un petit village situé sur un ancien site archéologique qui s’étend sur 20 km2, entouré par 45 km de muraille ! Les bâtiments pour la plupart du 16ème siècle sont très bien conservé, certains sont payants mais le prix est dérisoire (300 roupies pour les 3 lieux payants). J’ai opté pour le vélo pour visiter les monuments éloignés du centre du village et découvrir par la même occasion les maisons en terre du village.

Je recommande vraiment ce lieu, qui mérite que l’on fasse des km pour le visiter et qui m’a aussi rappelé mon passage à Hampi. Pour l’histoire du site, vous trouverez les informations ici et là.

Là aussi, j’ai visité le site en un jour, 2 jours aurait été plus reposant.

Mais alors pourquoi se presser ? En fait, j’anticipe un tout petit peu les choses, l’idée étant d’arriver à Vadodara dans le Gujarat (à 316 kilomètres de Mandu) pour la messe du dimanche suivant, avec 1 jour de repos et la visite de Pavagadh avant. Le problème, est qu’il n’y a pas de bus direct, le choix des trains est très limité et les transports dans cette région sont très lents. Il faut savoir que le passage d’un état à un autre complique toujours les choses lorsque l’on voyage avec les bus d’état (aucun souci avec le train). En fait, bizarrement l’axe Indore-Ahmedabad est très mal desservi, bien qu’il y ait une route directe et une ligne de train. Ne sachant pas si je vais mettre 1 jour ou 2 pour arriver à Vadodara, j’ai donc préféré ne pas trop trainer.

Voir les photos du Madya Pradesh.

< Précédent | Suivant >

Tags

Poster un Commentaire

avatar
500
  Subscribe  
Me notifier des