Inde – Conseils pour visiter le Sikkim

Conseils pour visiter le Sikkim

Le Sikkim est un petit état situé dans la chaine de l’Himalaya ; qui fait frontière à l’ouest avec le Népal, au nord avec le Tibet et à l’est avec le Tibet et le Bhoutan. Au sud, c’est l’état du West Bengal. Le Sikkim est réputé pour la beauté de ses paysages et pour la possibilité de faire des treks. Oui mais voilà, le gouvernement sikkimais impose quelques restrictions aux étrangers de passage que je vous partage.

Cet article vient en complément de celui où je vous donne de mes nouvelles de ma visite dans le Sikkim.

Les meilleurs moments pour visiter

Le meilleur moment est d’avril à juin, après l’hiver et avant la mousson, là il où l’on peut admirer la neige et la floraison (notamment les rhododendrons). Le second moment est après la mousson et avant l’hiver soit d’octobre à décembre.

La fragilité des montagnes et des infrastructures

C’est une région fragile, les éboulements et les glissements de terrains sont fréquents. Les routes sont globalement en mauvais états et se déplacer prend du temps ; d’ailleurs les treks individuels sont interdits.

Le permis pour visiter le Sikkim (RAP)

Pour visiter le Sikkim un permis gratuit est obligatoire ; c’est le Restricted Area Permit (RAP), anciennement le Inner Line Permit (ILP). Il est délivré pour 15 jours ou 1 mois en dehors du Sikkim, puis extensible sur place par période de 15 jours ou de 1 mois dans la limite de 2 mois. Si vous sortez du Sikkim, même avant expiration de votre permis, il vous faudra attendre 3 mois avant de pouvoir y revenir.

Le permis se demande à la maison du Sikkim de Delhi, de Kolkata, de Siliguri, de Darjeeling et de Rangpo. Si à la demande de votre visa indien vous obtenez une autorisation pour visiter le Sikkim (inscrite sur le visa), demandez tout de même un permis papier car apparemment il n’est pas reconnu par tous les postes frontières de l’état (Nayambazaar, Melli et Rangpo).

Pour accéder au Sikkim (et à Darjeeling et à Kalimpong), vous passerez obligatoirement par Siliguri, car c’est de là que partent tous les bus et les jeeps, aussi je vous conseil de faire la demande ici. Le gros avantage est que vous venez juste avec votre passeport, sans apporter des photos d’identité et des photocopies car tout est informatisé ; ce qui n’est pas le cas de Darjeeling par exemple (il faut aller à 2 endroits différents pour avoir le permis). Le permis s’obtient au SNT bus stand à 3 min à pied de la station de train Siliguri Junction.

Pour renouveler son permis, allez aux Foreigners Registrations Offices (FRO) ou aux Superintendent of Police qui se trouvent à Mangan (Sikkim nord), Gangtok (Sikkim est), Namchi (Sikkim sud) et Tikjuk (Sikkim ouest, à 5 km de Pelling).

Le RAP vous permet de vous balader librement dans le Sikkim nord (sauf au delà de Mangan), dans le Sikkim est (sauf vers la frontière), dans tout le Sikkim sud et dans le Sikkim ouest (sauf au delà de Yuksom). Pour les endroits où vous ne pouvez pas vous balader librement, il faudra obligatoirement passer par une agence de voyages et payer un voyage organisé !

N’hésitez à pas retrouvez toutes les informations sur le site internet du gouvernement sikkimais.

Melli

Se déplacer

Rejoindre le Sikkim de Siliguri

La porte d’entrée pour accéder au Sikkim est Siliguri, c’est de là que partent toutes les jeeps et les bus. Tout ce dont vous avez besoin est concentré autour de la station de train Siliguri Junction (pas Siliguri Town). Toutefois, vous trouverez quelques jeeps qui partent de la station de train New Jalpaiguri Junction à 5 km, là où tous les trains s’arrêtent (vous arrivez bien à Siliguri, mais à 6 km du centre ville). Pour rejoindre le centre ville, vous avez des navettes qui font la liaison entre les 2 gares.

Pour aller au Sikkim en bus ou en jeep, il y a 3 routes : Siliguri-Rangpo-Gangtok, Siliguri-Melli-Namchi-Ravangla et Siliguri-Jorethang-Legship-Gaylshing-Pelling. Durée du trajet 5h.

  • Les bus publics SNT (Sikkim Nationalised Transport) : le centre bus se trouve à 3 min à pied de la gare de trains (Siliguri Junction) et vous pourrez demander votre permis RAP ici. Il y a 4 bus par jour pour Gangtok (9h, 10h30, 12h30 et 13h30), 1 bus par jour pour Ravangla (13h) et 1 bus par jour pour Pelling (10h30). Les prix vont de 135 à 210 roupies ;
  • Les bus privés : le centre bus se trouve juste à coté de la gare de trains (Siliguri Junction), les bus desservent uniquement Gangtok de 5h15 à 16h toutes les 25 min pour 160 roupies ;
  • Les jeeps : les jeeps sikkimaises ont toutes un capot jaune (les autres sont blancs), vous trouverez de nombreux stand autours des 2 gares de trains. Impossible de les rater, vous serez même interpellé avant d’en avoir vue une ! Les jeeps partagées ne partent que lorsqu’elles sont pleines (10 personnes), sauf à payer plusieurs places. Le tarif constaté au Sikkim est de 2,5 roupies du km, je suppose donc que cela coûte moins de 300 roupies pour aller à Gangtok (113 km).
  • En hélicoptère : oui, il existe une liaison aérienne de l’aéroport de Bagdogra (18 km de Siliguri) pour aller à Gangtok avec entre autre la Royal Sikkim. Il est aussi possible de s’offrir un survol complet du Sikkim, plusieurs compagnies le proposent.

Rejoindre le Sikkim de Darjeeling ou de Kalimpong

C’est possible uniquement par jeeps. Si vous n’avez pas votre permis RAP, vous pourrez le demander à Darjeeling ou à Rangpo, mais pas à Kalimpong.

Se déplacer dans le Sikkim

Uniquement en jeep, les bus sont inexistants sauf sur les axes mentionnés ci-dessus. De toute façon, les jeeps sont le meilleur mode de transport compte tenu du mauvais état des routes. Pour les courtes distances, vous avez les taxis locaux ou bien vos pieds. Attention au temps de transport car une jeep ou un taxi ne roule jamais de nuit, ce qui signifie que vous ne partirez pas un après-midi pour un long trajet.

Faire du trekking et les agences de voyages

Pour faire du trekking, un guide est obligatoire (vous en trouverez sur place), ce qui signifie passer par une agence de voyages. Toutefois pour les mini-treks d’une journée (ex. : Ravangla-Maenam hills et Yuksom-Kecheopalri Lake), vous êtes libre tant que vous n’entrez pas dans une zone protégée.

Si vous souhaitez aller dans une zone non permise par le RAP (donc une zone protégée), vous devrez obtenir en plus le PAPR (Protected Area Permit Regime) qui ne s’obtient que par une agence de voyages agréée. De plus vous êtes dans l’obligation d’utiliser les services d’une agence de voyages, avec chauffeur (sauf pour un trek) et guide obligatoire. Ces restrictions imposées spécialement aux étrangers sont non seulement pour notre sécurité (l’Inde et la Chine ne s’aiment pas), mais aussi par la volonté du gouvernement sikkimais de créer des emplois. Du coup les agences de voyages en profitent pour imposer des prix élevés compte tenue de la vie locale.

Voilà pour les informations que j’ai pu glaner ici et là et que je vous partage. Sympa non ?

Si vous avez des choses à dire, n’hésitez pas, les commentaires sont faits pour cela. 🙂

Lire les nouvelles de ma visite au Sikkim.

Voir les photos du Sikkim.

Tags

Poster un Commentaire

6 Commentaires "Inde – Conseils pour visiter le Sikkim"

avatar
500
  Subscribe  
Me notifier des
Abbou
Invité

Bonjour,

Merci pour cet article!Je souhaiterai visiter le Sikkim fin aout. Est-ce que la mousson rend les choses trop compliquées et il vaut mieux me rabattre sur un autre état? merci d’avance.

Pelletier
Invité
Bonjour, merci pour toutes ces infos, je viens d’apprendre qu’il me faudra demander un permis a Kalkota. Dis moi, je desire rentrer au Sikkim par un moyen peut conventionel. En moto ou en scooter, et oui tu as bien lu …. Bon rassures toi je ne suis pas a mon premier raid. En fait je suis organisateur createur de circuit en scooter. Mais la je vais faire ce trip pour moi personnellement. A titre privé. Est-ce que tu as deja vu des gars se balader en deux roues dans cette region ! Est-ce que cela te parrait compliqué ou insurmontable… Read more »
steven
Invité

Bonsoir,

As-tu réussi à accéder en moto au Sikkim?