Chine – Visite de Hong Kong

Visite de Hong Kong (dimanche 26 juin – lundi 1er août 2016)

Bienvenue à Hong Kong (qui signifie « port parfumé ») dans la « special administrative region » (SAR), un lieu pour le moins insolite. Arrivé de Shenzhen en Chine continentale, le passage au poste frontière a pris 30 secondes. Le gentil monsieur de l’immigration tout souriant, regarde à peine mon passeport, le met dans une machine pour lire les informations et me rend le passeport avec un ticket à conserver. Et voilà, 3 mois gratuit, pas de tampon sur le passeport, aucune question, tout le monde est le bienvenue. 45 minutes de métro plus tard et me voici arrivé en plein centre, au milieu des buildings et des centres commerciaux.

Histoire

Avant de vous parler de mes impressions, voici quelques dates clés de cet endroit particulier qui jadis a appartenu à la Chine :

  • -206 – -201 : le territoire est incorporé à la Chine pendant la dynastie Qin ;
  • XVIème siècle : les négociants portugais commencent à faire du commerce dans la Chine méridionale. En même temps, ils envahissent et accumulent les fortifications militaires dans Tuen Mun. Les batailles militaires entre la Chine et le Portugal s’en suivent et les Portugais sont chassés ;
  • 1699 : après la première mission maritime de la British East India Company en Chine, le commerce de Hong Kong se développe rapidement avec les négociants britanniques ;
  • 1839-1842 : première guerre de l’opium, les Anglais gagnent contre les Chinois ;
  • 1842 : signature du traité de Nankin, Hong Kong devient une colonie de la Grande-Bretagne ;
  • 1856-1860 : seconde guerre de l’opium;
  • 1860 : la convention de Pékin accorde un bail perpétuel sur la péninsule de Kowloon à la Grande-Bretagne ;
  • 1862 : la population est de 120 000 personnes ;
  • 1898 : la convention de l’Extension accorde un bail de 99 ans sur les New Territories à la Grande-Bretagne ;
  • 1894 : épidémie de la peste à Hong Kong, 2552 personnes décèdent et 100 000 Chinois s’enfuient ;
  • 1914 : première guerre mondiale, par crainte d’une attaque possible, 60 000 Chinois s’enfuient ;
  • 1916 – 1941 : la population s’accroit de 530 000 à 1,6 million ;
  • 1941-1945 : le Japon attaque et envahi la colonie Britannique. A la fin de la guerre la population est de 600 000 habitants ;
  • 1949 : arrivée des communistes en Chine continentale, des milliers de réfugiés arrivent à Hong Kong ;
  • 1974 : mise en place de l’Independant Commission Against Corruption, destinée à la lutter contre la corruption, notamment dans le milieu policier ;
  • 1982 : la République Populaire de Chine refuse de reconnaître les Traités sous lesquels l’île de Hong Kong et la péninsule de Kowloon avaient été cédées à la Grande-Bretagne à perpétuité ;
  • 1984 : déclaration commune sino-britannique, Hong Kong ne sera plus une colonie britannique à compter du 1er juillet 1997. L’opposition des Hongkongais à la rétrocession provoque une première vague d’émigration ;
  • 1990 : la loi fondamentale de Hong Kong (Basic Law of Hong Kong) est officiellement adoptée comme Constitution de Hong Kong après la rétrocession. Hong Kong garderait son système capitaliste précédent et sa façon de vivre pendant une période de 50 ans après 1997 ;
  • 1er juillet 1997 : Hong Kong (qui comprend Hong Kong Island, la péninsule de Kowloon et les New Territories) est rétrocédé à la Chine.

La loi fondamentale garantit donc à Hong Kong de garder son mode de vie apporté par les Britanniques ; cela pendant 50 ans, soit jusqu’à 2047. C’est une longue période de transition, mais il faut bien comprendre que le système socialiste prôné par la Chine est diamétralement opposé à celui que les Britanniques ont apporté à Hong Kong. Pour faire simple : toutes les références à la royauté ont disparu, le drapeau chinois et le drapeau hongkongais flottent ensemble sur les lieux publics ; mais tout le reste est conservé (capitalisme, frontière, justice, liberté d’expression, monnaie…). Hong Kong est aujourd’hui gouverné par un conseil législatif temporaire avec à sa tête un chef de l’exécutif ; la population est de ~7,1 millions.

Vous noterez que l’on sort de la Chine Continentale (pays où la liberté d’expression est très encadrée) pour entrer en Chine dans une région administrative spéciale complètement ouverte à tout le monde, sans restriction.

Hong Kong

L’environnement et la culture

Hong Kong c’est :

  • un environnement britannique : bus à double étage, circulation à gauche, feux tricolore à l’anglaise, prises électriques anglaises, grande propreté, grands parcs bichonnés… et presque tout le monde parle anglais ;
  • un environnement occidental : un système capitaliste et de consommation, même niveau de vie qu’en Europe de l’ouest avec une grande liberté dans tous les domaines ;
  • une culture chinoise : très présente, qui n’a pas disparue avec le temps. Tous les Chinois parlent et apprennent le cantonnais et tout est écrit en cantonnais (et en anglais) ;
  • une culture internationale : avec beaucoup d’étrangers venu principalement d’Asie faire du business ici ; chacun apportant sa culture locale ;
  • un mélange des religions : bouddhisme 14 %, taoïsme 14 %, protestantisme 6,5 %, catholicisme 5,1 %, islam 4,1 %, hindouisme 1,3 %, sikhisme 0,2 %. 54,8 % n’ont pas de religion ;
  • une région climatisée: naturellement par la végétation, et par les climatiseurs dans toutes les constructions. Le climat est sub-tropical avec des températures allant de 16°C à plus de 35°C, aussi les climatiseurs tournent à plein régime et on passe facilement de froid à chaud et inversement en permanence.

Hong Kong est composé de 262 îles sur une superficie de 1002 m2, dont les principales sont : Hong Kong, Lantau, Lamma et Cheung Chau. Bien que les îles ne soient pas très grandes, elles sont montagneuses au centre (958 m au point le plus haut). La surface habitée est de 25 %, et presque toutes les habitations sont concentrées en bord de mer. Conséquence : pour loger 7,1 million de personnes, il a fallu construire des centaines de grandes tours, et les habitants s’entassent dans de petits logements. L’avantage d’avoir concentré les logements, est que le reste du territoire est verdoyant, et vous offre un vrai cadre de repos et d’oxygène. Contrairement à Macau qui n’a aucun espace vert, Hong Kong permet de s’évader facilement dans la nature, loin de l’agitation du monde en moins d’une heure.

Le business

Ici, c’est la porte d’entrée pour se faire une place sur le marché asiatique et développer son business avec une grande facilité administrative, financière… et surtout très peu de taxes. Bref, un paradis pour se faire plein d’argent, d’autant que jusqu’à récemment Hong Kong était assez bien réputé pour être un paradis fiscal et surtout très bon dans la conservation de l’anonymat. La réglementation concernant le travail est quasi inexistante, les choses se faisant le plus naturellement et humainement possible. Bref, il n’y a aucun frein pour nuire à la compétitivité d’une entreprise.

Lorsque j’ai visité quelques gratte-ciels ouverts au public (gratuit), j’ai été impressionné par la qualité des constructions : beau, grandiose et luxueux. Pour rejoindre les étages, on prend un ascenseur rapide et en quelques secondes on se retrouve à plusieurs centaines de mètres au dessus de la chaussée. Le gratte-ciel le plus haut du monde mesure 830 m (Burj Khalifa à Dubaï, 163 étages) et celui de Hong Kong, classé 11ème, mesure 484 m (International Commerce Centre, 110 étages).

Hong Kong

La consommation

Il y a des centres commerciaux (luxueux) et des commerces à tous les coins de rues, bref c’est le paradis pour vider son portefeuille pour à peine moins cher qu’en Europe. Et pour peu que l’on se trouve dans une zone touristique comme Tsim Sha Tsui (beaucoup d’hôtels sont regroupés à cet endroit), des rabatteurs ne cessent de vous attraper pour vous proposer toute sorte de services et de produits tels que de la drogue. Vous êtes nocturne ? Aucun soucis, ça bouge la nuit et vous trouverez des magasins ouverts 24h/24.

Pour faciliter les dépenses et avoir des réductions, la carte de paiement sans contact Octopus est la solution : on peut presque tout payer avec dans les commerces et les transports. Pour recharger la carte, il suffit de se rendre dans un magasin où dans une station de métro. Et le top : le service est gratuit et complètement anonyme (aucune identité n’est demandé).

Les logements

Le coût de la vie est élevé, les logements coûtent cher, donc les espaces sont optimisés pour placer un maximum de personnes dans une pièce (= juste la place pour poser son sac au sol) et les salles de bains sont minuscules ; j’en ai même vu une qui fait 1m2 (lavabo, WC occidental et douche). Ce qui peut être sympathique en se logeant dans une tour, c’est d’essayer de profiter de la vue sur les alentours. Oui, mais rare sont les chambres avec une fenêtre, et s’il y en a une, la vue donne sur la tour voisine ou sur une cour intérieure ; à moins de s’offrir une chambre de luxe dans un hôtel de luxe…

Hong Kong

Les transports

Ici les véhicules roulent à gauche (à droite en Chine). Les bus et les tramways sont à double étage. Pour se déplacer (du plus cher au moins cher), il y a le métro, les bus, les tramways et les bateaux. Le vélo et le scooter ne sont quasiment pas utilisés.

Les îles sont assez petites, les transports en communs sont très bien développés ; aussi, j’ai été assez surpris de voir beaucoup de voitures dans les rues, d’autant que la plupart ce sont des voitures de luxes. Ici les transports sont modernes et climatisés et avec la carte Octopus, plus besoin d’avoir une collection de pièces dans sa poche. Pour découvrir Hong Kong autrement que de haut ou depuis la chaussée, prendre les bus et les tramways, monter à l’étage et se mettre au premier rang.

Pour se déplacer à pied d’un point à un autre dans les zones urbanisées, outre les trottoirs, l’on peut emprunter des kilomètres de couloirs souterrains, des passerelles au dessus de la chaussée ou bien traverser successivement des centres commerciaux ou des centres d’affaires en profitant de la climatisation. Hong Kong se visite donc sur plusieurs niveaux. C’est chouette non ?

Quelques lieux à visiter

Sans faire une liste exhaustive, visiter les zones urbanisées c’est bien, mais les plus belles choses à voir sont les extraordinaires paysages qui nous sont offert lorsque l’on que l’on se perd dans la nature. Voici quelques idées de visite :

  • Les points de vue : IFC2 Tower (55ème étage), Central Plaza (47ème étage), The One Shopping Center (16èmeétage), Victoria Peak et le sommet des îles ;
  • Les lieux de cultes : Holy Rosary Catholic Church, Immaculate Conception Catholic Cathedral, Saint John Anglican Cathedral, Khalsa Diwan Sikh Temple, Chi Lin Nunnery Bouddhist Monastery, Ten Thousand Buddhas Monastery ;
  • Se promener : partout pour les amoureux de la marche et des dénivelés et plus particulièrement sur les petites îles ainsi que sur les sommets.

Lamma Island

Alors Hong Kong, à visiter ?

Si vous ne connaissez pas ce qu’est la colonisation, venez à Hong Kong découvrir ce mélange incroyable des cultures et des modes de vie ; c’est vraiment très particulier et très enrichissant. Hong Kong, offre un cadre de vie assez équilibré (urbanisation et espaces verts) et je ne me suis jamais senti étouffé lorsque je me promenais dans les zones urbanisées. Ce qui est vraiment génial, c’est la mer à proximité et le fait que l’on puisse se promener et se reposer dans des lieux loin de toute agitation ; une semaine suffit pour en faire le tour rapidement et beaucoup plus de temps pour en explorer tous les recoins. Alors oui, je recommande de s’arrêter au moins une fois dans sa vie pour découvrir ce lieu insolite.

< Précédent | Suivant >

Voir les photos de Hong Kong.

Tags

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
500
  Subscribe  
Me notifier des